Sophie Didier Logo

précédent
<

suivant
>


Ligne Limite

Édition 2015
(24 x 16 x 0,8cm)
Photographie: Sophie Didier
IsdaT, Janvier 2015
Bebas neue, Ryoichi Tsunekawa
Papier : Blanc, mat, 160g.

Photographie de coin de batîment culturel au portugal
Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal Photographie de coin de batîment culturel au portugal

Ce projet est une série de photographies de détails d’architectures récentes dans des lieux publics culturels (musée, salle de concert, faculté d’architecture, galerie). En observant le musée Guggenheim de Frank Gehry à Bilbao, j’ai pris conscience du nombre d’espaces vides et blancs ainsi que des ouvertures vers l’extérieur. Dans le contexte d’une exposition, ces ombres faisaient quasiment partie des œuvres exposées, comme l’empreinte de l’architecte. J’ai donc observé d’autres constructions pour confirmer ou infirmer cette perception de la lumière comme partie prenante de l’architecture. J’ai appliqué ce protocole au Museu Berardo, à la Fundação de Serralves, à la Plataforma das Artes, à la Casa da Música et à la ­­Faculdade de Arquitectura au Portugal. Dans le cadre de l’édition, les photographies sont présentées par deux, en pleine page. Une ligne se prolonge sur chaque double page, en créant un troisième espace né de la rencontre des deux autres. En citant les noms des lieux comme légende de ces photographies de détails, j’ai choisi de réduire ces architectures uniquement à des coins, bordures et marges. Ainsi ma focalisation sur ces particularités éclipse la construction dans sa globalité.